Activités Des Artistes Musiciens

Activités Des Artistes Musiciens

Veronique Daverio

 

 

Véronique Daverio

La magia del violino*

 

On pourrait croire qu’elle et son instrument ne font qu’un, mais non. Justement, ils font deux, comme deux amis étroitement liés l’un à l’autre. On lit dans son violon, comme au fond de ses yeux gris, une détermination farouche.

Elle le guide, il l’accompagne, en parfait accord.

 

 

Ces choses là ne s’expliquent pas, elles se ressentent, tout simplement.

 

Lorsqu’elle commence à jouer du violon à l’âge de 7 ans, Véronique Daverio sait immédiatement qu’il ne la quittera plus. Un feu sacré l’a envahie.“J’ai immédiatement été séduite par la beauté de la forme et du son, par les émotions que cet instrument peut transmettre. Avec lui, on ne peut pas mentir”.
Car au bout du compte c’est de cela qu’il s’agit : trouver un moyen d’expression. Et quoi de plus subtil qu’un violon en la matière ? C’est décidé, pas question d’une pratique amateur, Véronique en fera sa profession, pour ne pas dire sa profession de foi. Fort heureusement, elle est douée.

 

Après le conservatoire de Paris, elle passe un concours au Ministère de la Culture et obtient une bourse pour étudier à l’étranger à l’âge de 20 ans.

 

Au carrefour des cultures musicales

 

“J’avais  le choix entre la Russie et les USA. Je penchais plus pour la Russie mais finalement je suis allée aux USA où j’ai eu la chance d’étudier la technique russe du violon”. Une technique “russe américaine” pour une Française d’origine italienne…

Le résultat est là : un son ample, chaleureux, des gestes vifs et nets. Le jury du concours de l’orchestre philharmonique de Mexico ne s’y trompe pas. Deux ans après son arrivée aux États-Unis, Véronique devient violon solo au Mexique. “J’y suis restée 5 ans. C’est une très belle expérience qui m’a permis de jouer sur les deux continents américains, et d’accompagner des personnes comme Isaac Stern, Placido Domingo, Yo-Yo Ma… le violon solo sert d’intermédiaire pour transmettre à l’orchestre les désirs du soliste et du chef. Rencontrer ces personnages est une expérience incroyable. Mais ce qui frappe le plus, c’est leur simplicité”. Une simplicité qu’elle n’a pas à leur envier, lorsqu’on l’entend évoquer son parcours avec modestie. “Chaque artiste a son chemin. J’ai aussi énormément joué en soliste… tout cela m’a permis d’acquérir une expérience de concertiste que je n’aurais peut-être pas pu mener aussi bien en France”. La France qu’elle rejoindra
finalement pour se rapprocher de sa famille.

 

Jouer et transmettre

 

Tout au long de son parcours, Véronique a mené de front carrière de concertiste et d’enseignement. Ce qu’elle continue à faire aujourd’hui, en enseignant à l’École nationale de musique et de danse de Saint-Brieuc, depuis bientôt 4 ans. “Quand on est artiste, on a envie de donner. Je pense que nous avons un rôle social à jouer. Ce n’est pas simplement l’artiste dans sa tour d’ivoire… je vis comme tout le monde, je viens plutôt d’un milieu modeste et je sais ce que cela signifie de ramer… C’est pourquoi enseigner est important à mes yeux. Dans ce monde que je trouve humainement assez dur, je veux apporter à mes élèves une part de rêve, de beauté…”

 

Auprès de sa vingtaine d’élèves, âgés de 6 à 20 ans, et de l’orchestre du conservatoire, Véronique a deux mots d’ordre : travail et plaisir. Contradictoires en apparence uniquement, les deux vont de pair. “C’est vrai que travailler leur instrument tous les jours les rebute un peu, mais à la fin, ils sont heureux de parvenir à jouer un morceau difficile sur lequel ils ont travaillé plusieurs mois”. Un plaisir qu’elle partage également en jouant dans des lieux aussi inhabituels que des hôpitaux ou des prisons, ou en mettant son talent au service de concerts à vocation humanitaire.

 

Article de Véronique Rolland

 

Décorée des Arts, Sciences et Lettres de la Ville de PARIS et Titulaire du CA de Professeur de Violon, Véronique DAVERIO est invitée régulièrement à des jurys et Master classes, tout en poursuivant sa carrière de concertiste en France et à l’étranger.
"Les Droits de l’Homme célébrés en Musique par un brillant récital de la violoniste V. DAVERIO, artiste de grand talent qui a suscité l’admiration et l’enthousiasme d’un public international." ("New York-France Amérique")
"Splendide et exceptionnel récital de cette grande artiste, un son pur et chaleureux, une grande musicalité et une forte personnalité au service de la Musique." (Mexico "El Universal")



07/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres